HAPPYMAG

L'actualité de l'optique et de la santé :
lunettes de vue, lunettes de soleil et lentilles de contact

Opticien pas cher
Mode & People

Happymag décrypte pour vous les tendances et vous parle des peoples à lunette !

Lunettes Dolce & Gabbana

Des lunettes à prix d’or

1 octobre 2014

Montures en or massif, verres fumés dégradés, forme arrondie épousant le visage, on ne présente plus les célèbres lunettes Dolce & Gabbana, plus connues sous le doux nom des « lunettes les plus chères du monde ». Difficile de se pavaner avec ces lunettes pour le moins inconfortables vu leur poids et leur prix : 270 000€.

 

Heureusement pour les amoureux des belles choses et des métaux précieux, d’autres marques de luxe développent depuis des lustres des montures de lunettes en or, plus accessibles et plus pratiques.

 

Cartier commercialise par exemple plusieurs modèles de lunettes de vue et de soleil pour hommes et femmes, de la monture basique aux finitions dorées à la monture en or massif avec diamants, saphirs, rubis et émeraudes, ornée de la fameuse Panthère, icône de la Maison.

 

Lunettes de soleil Cartier homme

Lunettes de soleil Cartier pour hommes – Composite, finition platinée dorée bicolore, verres verts

Lunettes de soleil Cartier femme

Lunettes de soleil Cartier pour femmes – Or gris, diamants, saphirs, émeraude

 

La célèbre maison de joaillerie Bulgari a également mis son savoir-faire à l’œuvre sur des montures de lunette, cette fois un peu plus discrètes. Les branches sont ici pavées de diamants et d’or 18 carats.

Lunettes Bulgari, branches en diamants et or 18 carats

Nous vous avions déjà présenté il y a quelques temps les lunettes nées de l’association entre la marque automobile Bentley et le fabricant de lunettes autrichien Estede. Les montures sont en or massif 18 carats, en palladium argent ou en platine.

Lunettes Bentley

Mais qui dit métal précieux dit poids lourd, et qui dit pierre précieuse dit monture fragile. Nous avons donc voulu en savoir plus sur l’aspect pratique de ces lunettes précieuses auprès d’une spécialiste en la matière.

 

Fanny Boucher

Fanny Boucher est cofondatrice et directrice de création de la Maison Gemmyo, la petite joaillerie française qui monte.

 

Fanny, toi qui crées des bijoux en or 18 carats, argent ou platine, le plus souvent sertis de pierres précieuses, que penses-tu de ce genre de lunettes ?

 

J’applaudis, bien sûr. Je suis la première à vouloir saupoudrer de précieux la vie quotidienne ! J’ai toutefois si vous me permettez quelques bémols, disons « pratiques ». D’abord, tous les métaux ne font pas des montures de lunettes idéales. Le platine, par exemple, a beau rester éternellement blanc, il n’est pas pour autant très dur, à fortiori s’il prend la forme d’une tige toute fine. L’or me semble beaucoup plus adapté, mais c’est son poids qui me pose problème : c’est un métal relativement lourd, or au fond ce n’est pas un mystère si aujourd’hui beaucoup de lunettes sont fabriquées dans des matériaux légers comme le titane : c’est tout de même plus confortable à porter sur le bout du nez. Quant aux pierres précieuses, n’oublions pas qu’elles sont par définition… précieuses. C’est-à-dire fragiles, ou chères, ou les deux ! En résumé, je suis fan des lunettes précieuses, à condition d’en prendre grand soin. Or vu la façon dont je traite les miennes… Les lunettes de vue sont par définition un accessoire du quotidien, relativement maltraitées, et je ne vous parle même pas des lunettes de soleil, destinées à traîner à la plage et être oubliées au bord de la piscine !

 

 

Est-ce que n’importe quel lunetier peut s’improviser joaillier et fabriquer des lunettes en or ?

Bien sûr, tout est possible – vous parlez à une e-entrepreneur n’oubliez pas ! A mes yeux, il y a tout de même quelques défis. D’abord, trouver un atelier de joaillerie prêt à tenter l’aventure. Chez Gemmyo, il nous a fallu un an pour trouver un atelier qui accepte de produire du sur-mesure, alors je n’ose pas imaginer si on leur avait demandé de produire des lunettes… Ensuite, il y a le défi administratif : des lunettes en or et pierres précieuses sont probablement considérées comme des bijoux, or cela implique pour le lunetier de se plier à la réglementation du secteur de la joaillerie : poinçons, livre de police, inspection des douanes, etc. Mais comme le dit toujours une de mes coéquipières : « A cœur vaillant rien d’impossible » !

 

En plus des bagues, pendentifs et boucles d’oreilles, est-ce que tu as déjà envisagé de développer une ligne de lunettes pour la Maison Gemmyo ? Penses-tu le faire un jour ?

Pour être tout à fait transparente, ce n’est pas dans mes projets immédiats pour Gemmyo. En revanche, pourquoi pas de jolies chaînes à accrocher aux branches de ses lunettes pour ne plus les perdre ? Cela se fait déjà, mais nous pourrions développer les nôtres. Personnellement j’ai toujours mes lunettes sur moi mais je remarque que mes parents, par exemple, perdent sans cesse les leurs. Peut-être que ma génération, plus mobile, est plus habituée à avoir toujours sur elle les accessoires du quotidien. Mais comme j’aime les chaînes, je finirais peut-être par porter mes lunettes… autour du cou.

| Suivez nous sur
les réseaux sociaux

| Rechercher dans le blog









HAPPYMAG

© Copyright Luxview SAS 2009 - 2016 - Tous droits réservés.