HAPPYMAG

L'actualité de l'optique et de la santé :
lunettes de vue, lunettes de soleil et lentilles de contact

Opticien pas cher
Santé

Mieux comprendre les troubles visuels

Emmanuel Macron

Les lunettes sans ordonnance, votées par le Sénat

11 mai 2015

Dans le cadre du projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, initié par le ministre de l’économie Emmanuel Macron, le Sénat a été amené à statuer sur un amendement controversé : celui qui proposait d’abandonner l’obligation de produire une ordonnance médicale pour obtenir des lunettes avec des verres correcteurs.

 

L’objectif : être en phase avec l’Europe

 

Suite au vote, le Sénat a adopté cette mesure, qui doit désormais être soumise en deuxième lecture à l’Assemblée Nationale, où elle devra être votée par les députés. La sénatrice Dominique Estrosi-Sassone ne cache pas son enthousiasme pour la proposition qu’elle a rédigé, et explique que la France ne peut pas rester « le seul pays de l’Union Européenne à refuser une paire de lunettes à un client chinois ou américain qui a cassé la sienne ».

 

Mouvement d’indignation chez les ophtalmologistes

 

Si ce nouveau dispositif n’est pas pour déplaire aux opticiens, qui verront ainsi leur activité facilitée, il suscite en revanche la colère des ophtalmologistes, qui craignent les abus et les conséquences sur la santé publique.

 

Le Syndicat National des Ophtalmologistes de France (SNOF), présidé par le docteur Thierry Bour, a émis un communiqué dans lequel ces inquiétudes sont détaillées : « C’est la victoire du Marché sur la Santé. En supprimant cet alinéa, les sénateurs ouvrent la voie, pour les opticiens, à la prescription-vente de lunettes à des enfants de moins de 16 ans sans que ces derniers n’aient jamais vu de médecin. Ce faisant, ils remettent en question une politique de santé publique fondée, depuis des dizaines d’années, sur le dépistage et la prévention sanitaire des affections oculaires, en particulier auprès des plus jeunes. »

 

Mme Estrosi-Sassone a rappelé que cette obligation n’avait pas toujours existé, et que les patients consultaient pourtant des ophtalmologistes avant sa promulgation. En effet, depuis la seconde guerre mondiale, les français peuvent acheter des lunettes chez un opticien sans ordonnance obligatoire. Ce que propose la sénatrice n’est que le statut quo : permettre aux français de pouvoir s’équiper de lunettes sans passer forcément chez le médecin lorsque cela n’est pas utile. Par exemple dans le cas de perte de ses lunettes ou de casse ou de rayures fortes de ses verres et que sa vue n’a pas évoluée.

| Suivez nous sur
les réseaux sociaux

| Rechercher dans le blog









HAPPYMAG

© Copyright Luxview SAS 2009 - 2016 - Tous droits réservés.