Acheter ses lunettes sur Internet?


Cette pratique sort tranquillement de la marginalité. Et de plus en plus d'opticiens proposent leurs services sur la toile. Le point.
Depuis 2009
« Non aux lunettes trop chères ! » Tel est le slogan affiché sur le site Happyview.fr, l'un des premiers à avoir proposé l'achat de lunettes via le web, depuis que la France a autorisé cette pratique au printemps 2009. Tout récemment, Krys... ils sont de plus en plus nombreux à fleurir sur la toile. Leur credo, on l'a compris : des tarifs imbattables.
Prix cassés
Comptez au minimum une quarantaine d'euros pour l'ensemble monture-verres unifocaux et moins de 100 €, s'il s'agit de progressifs. Des tarifs bien plus avantageux que ceux affichés dans les magasins d'optique où « le prix de vente moyen d'une paire de lunettes correctrices est de 300  », estime-t-on chez Happyview.
Comment ça marche ?
Le principe est simple : comme en magasin, l'internaute dispose d'un choix plus ou moins large de montures. Dans la plupart des cas, celles-ci peuvent être visualisées sur des photos de modèles voire « essayées » en téléchargeant sur le site un cliché de son propre visage.
Une fois la monture, choisie, l'internaute est invité à remplir les valeurs de correction indiquées sur son ordonnance et à sélectionner les traitements souhaités (antireflet, antisalissure, etc.).
Reste enfin la mesure de l'écart pupillaire (distance entre l'arrête du nez et le centre des pupilles), nécessaire à la bonne adaptation des lunettes sur le visage.
Différents modèles
Vous consultez un ophtalmo avant l'achat ? Pensez à lui demander d'effectuer la mesure et d'inscrire cette information sur la prescription. Si l'ordonnance date de moins de trois ans, vous n'avez pas besoin de consulter et n'aurez pas la possibilité de le demander au médecin.
Plusieurs revendeurs proposent de guider l'internaute afin qu'il calcule lui-même les écarts pupillaires. Problème : la méthode ne serait pas fiable au-delà d'un certain niveau de correction. D'où l'intérêt d'éventuellement privilégier les sites s'appuyant sur un dispositif d'opticiens partenaires qui pourront alors effectuer les mesures.
Prise en charge
L'Assurance-maladie prend en charge les lunettes vendues sur Internet à condition que le site ait été mis en place sous la houlette d'un opticien professionnel. Pour prétendre au remboursement, il vous faudra fournir l'ordonnance de l'ophtalmologue à l'occasion de la commande. Vous recevrez en retour une feuille de soin et la facture qu'il vous suffit ensuite de transmettre à votre caisse primaire et, le cas échéant, à votre mutuelle.
Pensez quand même à vérifier sur le site dans quelle condition la prise en charge s'organise. Sachez enfin que la plupart des revendeurs en ligne proposent de reprendre sans conditions les lunettes si celles-ci sont abîmées ou ne vous conviennent plus dans un délai d'en général trente jours après réception. Là encore, il convient de s'en assurer avant l'achat.
Erwan LE FUR le 06/02/2011



Le 06 Février 2011
Ouest France

©Copyright Luxview SAS 2009 - 2014 - Tous droits réservés.





© Copyright Luxview SAS 2009 - 2014 - Tous droits réservés.




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres
adaptées à vos centres d'intérêts. En savoir plus et paramétrer les cookies.